Les patrons routiers plébiscitent l'intervention publique ... pour leurs intérêts privés !

Ils ne manquent pas d'air ! Les patrons routiers vont demander à l’État une indemnisation en raison des pertes qu'ils ont subi pendant l'épisode neigeux qui a frappé le pays.

"Ils osent tout c'est même à ça qu'on les reconnaît" comme disait une célèbre maxime cinématographique.

 

Ainsi les mêmes qui n'ont pas de mots assez durs pour vilipender le service public et l'intervention publique, sont les plus prompts à demander  à l’État, représentant par nature du bien commun, de financer leur activité privée.

 

Bon ! Il faut dire que Macron les a mis en appétit avec tous les beaux cadeaux fiscaux faits au patronat et aux  actionnaires.

 

Mais puisqu'on est sur les compensations, pourquoi ne pas demander aux patrons routiers une contribution financière  au titre de  la dégradation des routes  qu' engendre le trafic de leurs camions ?  Après tout, c'est  l'ensemble des citoyens qui paie la facture des remises en état.

 

Et puis, il existe au moins une partie de solution au problème des approvisionnements de marchandises qui présente aussi l'avantage d'être bénéfique contre la pollution et l'engorgement  routier. C'est le ferroutage !  Curieusement, les patrons routiers ne se jettent pas sur cette idée ...