Retraites agricoles : ils ont osé !

Moins de deux semaines après avoir dialogué douze heures durant avec les paysans sur le Salon de l’agriculture, le président de la République a obtenu de son gouvernement qu’il oppose son veto a toute amélioration des retraites agricoles. En exigeant le recours au vote bloqué lors de l’examen par le Sénat, le gouvernement voulait vider le texte présenté par les parlementaires communistes de son contenu alors que les députés l’avaient voté à l’unanimité.

Alors que les pensions de retraite perçues par les paysans sont souvent comprises entre 700 et 850€ après une vie de travail très physique, celles des femmes sont encore inférieures car beaucoup d’entre-elles n’ont accédé au statut d’exploitante ou de co-exploitante que sur le tard.

Cette injustice aurait pu être corrigée le 7 mars 2018, veille de la journée internationale de la femme.

C' était sans compter avec la rapacité antisociale de Macron et de son gouvernement.

Ha ça, coté baratin, vous pouvez compter sur eux ! Ils promettent sans cesse qu'ils vont s'attaquer aux problèmes.

Mais quand on rentre dans le vif du sujet, le naturel revient au galop:  la politique du "tout pour les riches" ne supporte pas qu'on s'occupe des paysans qui ont trimé toute leur vie. Voilà une nouvelle fois le vrai visage  de la "Macronnie" !  

L'intervention populaire et solidaire pour exiger la réponse aux besoins sociaux , il  n'y a que ça qui pourra les faire reculer sur leurs objectifs anti-sociaux. Alors allons y, dès le 15 mars et puis le 22 !