Prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu : la grande arnaque !

 

Dans l’inconscient collectif, le prélèvement à la source supprimera l’obligation de dépôt de la déclaration. Or c’est totalement faux, comme d’ailleurs dans les autres pays qui ont adopté ce système. Les contribuables devront remplir leur déclaration l’année suivante.

 

Les temps forts de la relation à l’usager particulier avec l’administration fiscale (campagne déclarative et campagne des avis) seront les mêmes avec le prélèvement à la source.

 

En définitive seul un célibataire sans enfant et sans crédit d’impôt, pourra dire que le prélèvement à la source est une simplification ! C’est l’unique cas dans lequel il pourra être considéré comme un prélèvement libératoire.

 

Le taux du prélèvement à la source, pour beaucoup de contribuables ne sera ni simple, ni contemporain, ni juste ! Le taux sera toujours calculé à partir des revenus de l’année N-2.

 

Par principe, les taux appliqués seront calculés avant imputation des réductions d’impôts  et crédits d’impôt, ce qui conduira les contribuables à faire des avances au Trésor jusqu’en septembre 2020.

 

Oui, oui vous avez bien lu !

 

Alors pourquoi tout ce chantier alors qu’il aurait été plus simple et efficace de généraliser simplement la mensualisation ?

 

C’est que derrière  cette grande arnaque assenée à grands coups de propagande gouvernementale se cache une volonté d’en finir avec un impôt qui reste le plus juste dans son esprit car il est progressif et tient compte des revenus et des situations familiales. L’idée qui trotte depuis longtemps dans la tête des libéraux c’est d’en faire une simple taxe proportionnelle  fusionnée avec la CSG.

 

Les conséquences ? Suppression de la progressivité de l’impôt donc de la prise en compte des revenus, fin de la prise en compte des situations particulières (famille, crédits d’impôts…) et fiscalisation de la sécurité sociale qui exonèrera le patronat de ses obligations sociales.

 

 

NB : Pour en savoir plus consulter les documents sur le prélèvement à la source  sur le site internet de la CGT Finances Publiques (http://www.financespubliques.cgt.fr/)