Réaction de la Fédération du PCF 36 suite au suicide d’un praticien à l’hôpital de Châteauroux

 

Bien évidemment, l’enquête permettra de déterminer les causes et circonstances exactes de ce drame. Mais qui dit « burnout », dont ce soignant  a été victime au printemps, dit mal être et souffrance au travail. C'est grave, alors même qu'une autre praticienne s'est déjà suicidée dans un autre service de l'hôpital.

 

Alors, comment ne pas faire le lien avec l’abominable politique budgétaire menée depuis des années à l’encontre des hôpitaux publics  et de leurs personnels  confrontés quotidiennement au manque de moyens et aux restrictions de postes.

 L’abnégation des soignant-es-pour que leurs services puissent fonctionner et pour que les malades soient traité-e-s dans des conditions décentes est toute à leur honneur. Mais elle a les limites de la résistance humaine à cette politique scandaleuse qui marche avec la calculette contre la santé publique, mettant en danger les usagers et les soignant-e-s. Quels vont être les conséquences de nouveaux regroupements d'activités avec les fermetures annoncées de services au Blanc …et aileurs ?

 La Fédération de l’Indre du PCF s’incline devant la mort de ce praticien et présente ses condoléances à sa famille.

 Devant un tel drame, nous réaffirmons la nécessité de renforcer le combat et le rassemblement pour  que la santé publique dispose de tous les moyens nécessaires à sa mission. Partout, pour toutes et tous ! C'est une question d'Humanité.

  

Châteauroux, le 10 octobre 2018