Suppression de « l’exit taxe » : encore la part belle aux plus riches !

 

Avec son annonce de la suppression de « l’exit taxe », c'est un beau cadeau supplémentaire que fait Macron  aux plus riches, après la suppression de l’ISF et de la flat tax.

 

« L’exit taxe » c’est une mesure  qui vise à lutter contre l’exil fiscal des plus riches et qui, contrairement aux dires de Macron, est d’un rapport significatif pour l’Etat puisqu’elle a rapporté 800 millions d’€ en 2016. Elle a été mise en place par Sarkozy qu’on ne peut guère soupçonner d’être un pourfendeur du capitalisme financier.

 

Qu’importe ! Le président des riches  justifie sa décision en disant qu’il faut attirer les investisseurs et les capitaux.

 

« Mais au même moment le budget souffre, on n’arrive pas à faire face aux besoins en santé, de logement, etc ». répond Eric Bocquet sénateur communiste du nord.

 

Il souligne les signaux contradictoires du gouvernement : « on nous annonce un plan de lutte contre l’évasion et, en même temps, une décision qui va favoriser l’exil fiscal… »

 

Selon le sénateur communiste, l’ensemble de ces mesures sont la conséquence de « la proximité évidente entre le monde de la finance et un certain monde politique. Et l’affaiblissement du Parlement envisagé va aussi dans ce sens." 

 

"L’idée, c’est de laisser la place au tout marché". Il en veut pour preuve « le parcours personnel d’Emmanuel Macron, la banque Rothschild. Il incarne vraiment le pouvoir libéral. Il faut l’afficher clairement. Il y a une espèce de tromperie majeure ».