Voeux de la directrice de l'hôpital de Châteauroux le Blanc : le discours creux ne réussit pas à masquer la politique de casse de la santé publique

L'auto congratulation était la ligne de conduite du discours de la directrice de l'hôpital pour  sa cérémonie des vœux au centre de Gireugne.

 

Si à l'avenir on a besoin d'une socle pour étudier ce qui peut se faire de mieux en matière de poncifs et de phrases creuses, alors, sans aucun doute, son texte pourra servir de référence. Beaucoup du propos était en effet composé d'expressions interchangeables à l'envi, où le technico-politiquement correct le disputait à la multiplication des satisfecit sur son action en 2018.

 

Mais il vient un moment où même les discours ampoulés n'arrivent pas à masquer la réalité d'une politique de casse que mène avec un zèle certain cette directrice sur injonction gouvernementale et avec la complicité de la droite locale.

 

C'est bien ce que sont venus lui rappeler les membres du  collectif "c'est pas demain la veille" qui continuent le combat pour la réouverture de la maternité du Blanc. "Les servantes écarlates"  ont donc fait face  aux fossoyeurs de la santé publique, Averous et consorts, tout au long du discours de la directrice de l'Hôpital.

 

A la suite, un des représentants du collectif a rappelé  l'exigence de toute une population à pouvoir bénéficier du droit à la naissance dans la proximité et la sécurité comme le permettait la maternité du Blanc. 

Les membres du collectif et des citoyens venus leur apporter leur soutien ont ensuite quitter la salle.

 

Le plus drôle et pas le moins anecdotique c'est qu'une fois ceux ci partis, il ne restait pas grand monde...Le combat continue !